Comment prendre soin de son lapin nain ?

Publié par

Il vous a fait craquer avec son petit minois et ses yeux candides. Vous l’adoptez, c’est décidé. C’est donc le moment de préparer le trousseau de votre lapin nain. Une cage, du foin, des jouets ? Comment prendre soin de cette jolie boule de poils ? Faut-il laver son animal ? Craint-il la solitude ? Voici un tour d’horizon des bons gestes pour l’éducation et l’entretien du lapin.

lapin nain

Un lapin nain qui se repose dans un jardin

Le gîte et le couvert

Cage ou enclos ?

Qui dit lapin nain ne dit pas forcément maison miniature. Sa petite taille est inversement proportionnelle à son besoin d’espace. Donc, pour loger votre animal à son aise, il faut porter votre choix sur une cage grillagée suffisamment vaste. Selon votre type d’habitat, vous pouvez opter pour un enclos à placer dans le jardin. Avant de l’installer, étudiez avec soin la meilleure formule : il doit être protégé du soleil en été, du froid en hiver et bien sécurisé… surtout si l’endroit est fréquenté par les chiens et les chats du quartier.

Le choix de la litière

Pour que votre petit compagnon se sente comme chez lui, vous devez lui concocter un nid douillet tapissé de foin, de chanvre, de rafle de maïs, de paille ou de copeaux de bois. Parmi cette grande variété de produits, vous êtes assuré de trouver la litière pour lapin idéale. 100 % naturelles pour la plupart, certaines présentent la double fonction d’aliment et de litière, d’autres se caractérisent par leur pouvoir absorbant et leur potentiel biodégradable ou compostable. Enfin, celles contenant des huiles essentielles et du kaolin neutralisent les odeurs et ne collent pas aux pattes.

L’alimentation du lapin nain

Pour être au meilleur de sa forme, le lapin nain se nourrit de végétaux, mais surtout d’une alimentation à base de foin. Avec une préférence pour le foin bio ou originaire de la plaine de la Crau. Riche et équilibré d’un point de vue nutritif, cet aliment vertueux cumule de nombreux avantages, dont une bonne teneur en minéraux, comme le magnésium, le sodium et le soufre. Il est nécessaire de compléter la nourriture du lapin nain par des granulés, si possible spécialement formulés pour renforcer et stabiliser les défenses immunitaires et protéger contre les parasites.

Quelques fruits ou légumes peuvent aussi faire partie du repas de votre animal, en évitant soigneusement le chou, les pommes de terre, les tomates, le maïs, les oignons, le chocolat, le lait et les produits dérivés. Côté boisson, le lapin est un petit buveur d’eau… propre. Il ne faut donc pas oublier de changer l’eau stagnante et de nettoyer régulièrement le réservoir.

Le bien-être du lapin nain

Santé et hygiène

Pour préserver la bonne santé du lapin nain, il faut qu’il ait une température corporelle de 38 à 39°C. Son point faible : le coryza, la gale des oreilles, les complications cardiaques et les diarrhées provoquées par une nourriture déséquilibrée. C’est pourquoi il est essentiel de rester vigilant et d’intervenir en cas d’écoulement nasal ou de larmoiement. Éviter les fortes chaleurs et le faire vacciner contre la myxomatose font aussi partie des mesures qui protégeront votre compagnon.

De nombreux compléments alimentaires et solutions externes peuvent venir en soutien pour booster les défenses immunitaires, assurer le bien-être intestinal, éliminer les parasites, nettoyer les yeux et les oreilles. En temps normal, il n’est pas nécessaire de baigner votre lapin. Si vous y êtes contraint, utilisez un shampoing adapté. Il faut cependant le brosser occasionnellement et lui couper les griffes. 

Un athlète de haut niveau

lapin nain

Un lapin nain qui gambade dans l’herbe

Le lapin nain a besoin de se dépenser. Il trotte et sautille. Souvent, plusieurs heures par jour. Pour le rendre heureux, laissez-le gambader sur le balcon ou dans le jardin, sous surveillance, et après avoir sécurisé le périmètre en éloignant les chiens et les chats. Autorisez-le également à arpenter la maison de temps en temps. Il sèmera peut-être quelques crottes derrière lui, mais guère plus. Le lapin est tout à fait capable d’apprendre à uriner dans sa caisse. En cas de réticence, sachez que les femelles ne marquent pas leur territoire. Promener votre lapin nain en laisse peut s’avérer délicat et nécessite un équipement adapté à sa morphologie.

Câliner et récompenser son lapin nain

Chouchou des enfants, le lapin nain est un animal affectueux, joueur, curieux et peu intrépide. Il apprécie les câlins, mais toujours en douceur. Le soulever par les oreilles, la peau du cou ou les pattes est à proscrire. Pour éviter les blessures et le stress, il faudra faire preuve d’un peu de pédagogie avec la jeune génération. Cette adorable boule de poils n’est pas une peluche !

Pour l’amuser, offrez-lui des jouets ou des objets à ronger, comme des bûchettes spéciales pour rongeurs. Les dents du lapin poussent tout au long de sa vie. S’il ne grignotait pas (comme il le fait en permanence), il serait à la longue très gêné par une dentition disproportionnée. Pour le récompenser ou lui faire plaisir, vous pouvez aussi flatter sa gourmandise avec des friandises pour lapins. Chips de fruits et de légumes, boutons de fleurs, luzerne séchée et des plantes adaptées feront leur effet !

Le lapin est un animal sociable, il faut garder à l’esprit qu’il ne supporte pas bien pas la solitude. Dans la nature, il vit en colonie : sans compagnie, il déprime. Prévoyez donc de l’emmener avec vous en vacances ou de trouver une solution de garde. Pour faciliter le voyage, le choix se portera sur un sac, un panier ou une cage de transport. Si les membres de la famille n’ont que peu de temps à lui consacrer, vous pourrez envisager l’adoption d’un autre lapin nain pour partager son quotidien.

Tags associés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*