Découvrez l'abonnement produit ►

Les vers du chien et du chat : comment les détecter

Publié le 24 avril 2018

Mis à jour le 2019-08-05 12:31:26

Désagréables, voire dangereux pour la santé de l’animal ou de son maître (zoonose), les vers font partie des parasites les plus courants chez le chien et le chat. Nombreux et plus ou moins menaçants, ils sont classés en deux grandes catégories, les vers ronds (nématodes) et les vers plats (cestodes), et possèdent chacun leurs particularités.

vers chien chat

 

Vivant le plus fréquemment dans l’intestin de nos compagnons, ces parasites peuvent engendrer problèmes digestifs (constipation, diarrhée, vomissement, ballonnement). Dans les cas les plus graves, ils peuvent entrainer des troubles de la croissance, un amaigrissement, une perte d’appétit ou une perforation intestinale.

 

Les vers ronds (nématodes) : Les ankylostomes, Les ascarides, Les trichures.

Les ascaris

Faciles à reconnaitre dans les selles avec leur forme de spaghettis, ces vers ronds et allongés vivent dans l’intestin de l’animal.

Leurs œufs d’ascaris, que l’on retrouve dans ses déjections, sont particulièrement résistants et très difficiles à détruire.

L’ingestion d’œufs est le principal vecteur de transmission de ces parasites mais la mère peut le transmettre pendant la gestation ou l’allaitement. Les ascarides sont plus dangereux chez le chiot, qui présente après contamination des troubles de la digestion et un ralentissement de la croissance. Dans les cas extrêmes, et à défaut de traitement, ces vers peuvent entraîner le décès des plus jeunes animaux.

Les ankylostomes

Il s’agit de petits vers ronds qui mesurent de 5 à 15 mm seulement. L’infestation, appelée l’ankylostomose, s’avère plus fréquente chez le chien que chez le chat. Alors qu’ils vivent dans l’intestin grêle de leur hôte, ces parasites se nourrissent de sang et atteignent l’organisme de l’animal de compagnie par l’intermédiaire d’aliments souillés, d’herbe ou de terre contaminée, voire de selles contenant des larves ou encore lors de l’allaitement.

Les trichures

Mesurant 3 cm de long, les trichures sont installés dans le gros intestin des animaux de compagnie et se nourrissent eux aussi de sang. L’infestation se fait par l’ingestion d’œufs se trouvant dans l’environnement et est plus fréquente chez les chiens vivant en collectivité.

 

Les vers plats (cestodes) : Les échinocoques, Le dipylidium

Les échinocoques

Plus courants chez le chien que chez le chat, les échinocoques sont des vers plats. Deux espèces peuvent être rencontrées, en fonction de la localisation géographique : Echinococcus multilocularis est majoritairement présente dans la moitié nord de la France et dans les pays situés dans la partie nord de l’Europe. Echinococcus granulosus est quant à elle typique du sud de la France et des pays d’Europe méridionale.

La contamination se produit par ingestion des larves qui se trouvent sur des végétaux souillés ou dans les viscères des animaux infestés. Ces vers peuvent être transmis à l’homme, pour qui ils représentent un véritable danger puisqu’ils peuvent envahir son foie et mettre sa santé en péril.

Le dipylidium

Son corps aplati est composé de segments qui se séparent en grandissant, et sont faciles à repérer dans les selles et sur les zones de couchage de l’animal contaminé par leur forme de grains de riz écrasés. La présence de ce ver est particulièrement inconfortable pour le chien ou le chat, puisqu’elle entraîne de fortes démangeaisons au niveau de l’anus.

La transmission de ce parasite du chien et du chat s’effectue par essentiellement par l’intermédiaire des puces. Les larves de ces dernières ingèrent en effet les œufs, puis infestent les animaux de compagnie dès lors qu’ils avalent des puces contaminées en se léchant.

 

Quelques conseils pour limiter la contamination

Lorsque la contamination est avérée, quelques règles d’hygiène peuvent aider à limiter la contamination de l’environnement. Pensez par exemple à ramasser les crottes de l’animal, aussi bien en ville qu’au jardin et à ne pas laisser chiens et chats accéder au potager, aux plages ou aux espaces de jeux. Traiter régulièrement les animaux à l’aide de vermifuges et d’antipuces permet en outre de limiter les risques de contamination.

La contamination humaine, appelée zoonose, peut également survenir, particulièrement chez les enfants. Pour l’éviter, lavez-vous les mains régulièrement, surtout après avoir touché les animaux ou le sol, lavez soigneusement les légumes lorsqu’ils sont consommés crus et cuisez viandes et abats à cœur.

Même si quelques habitudes quotidiennes peuvent aider à éviter à votre compagnon à quatre pattes les désagréments causés par les parasites, un traitement préventif reste la meilleure protection contre l’infestation par les vers intestinaux chez le chien et le chat. Il est donc primordial de contacter votre vétérinaire, qui saura vous prescrire un vermifuge adapté afin d’assurer la tranquillité de votre animal, et la vôtre.

 

Tags associés :
#Parasites & nuisibles du chat #Parasites & nuisibles du chien #Vermifuger son chat #Vermifuger son chien #Vers intestinaux
 

Articles pouvant vous intéresser...