Découvrez l'abonnement produit ►


L’atopie chez le chien et le chat


Publié le 5 juin 2018

Mis à jour le 5 août 2019

Votre chien ou votre chat se gratte beaucoup ? Il perd des poils autour des yeux ou des doigts ? C’est peut-être une dermatite atopique. Votre vétérinaire vous aidera à mettre en place un programme de soin adéquat, avec un traitement global et local, assorti éventuellement d’une alimentation spécifique, voire d’une désensibilisation. Faisons le point sur les symptômes, le diagnostic et les traitements de cette maladie méconnue.

atopie chat chien

 

L’atopie, qu’est-ce que c’est ?

L’atopie, ou dermatite atopique, est une maladie dermatologique qui concerne les chiens et, beaucoup plus rarement, les chats. Elle résulte d’une anomalie de l’épiderme, lequel ne remplit plus son rôle de barrière protectrice, et d’allergies environnementales ou alimentaires. Les animaux atteints présentent une inflammation chronique de la peau, qui rougit et gratte énormément.

On sait aujourd’hui que l’atopie est d’origine génétique. C’est pourquoi certaines races sont plus touchées que d’autres. Les chiens les plus susceptibles de développer cette pathologie sont, entre autres : les Beaucerons, les Bouledogues, les Bergers allemands, les Labradors, les Golden Retrievers et de nombreux terriers, comme le Cairn, le West Highland White et le Yorkshire.

 

Les signes qui doivent vous alerter

Une étude réalisée en 2010 a permis de mettre en lumière le portrait-robot d’un chien atopique :

  • Il a moins de trois ans 
  • Il est atteint de démangeaisons 
  • Il a des lésions sur les doigts des membres antérieurs (pododermatite) ou les pavillons des oreilles 
  • Il peut avoir une peau surinfectée, épaissie ou suintante

Toutefois, ces signes peuvent aussi correspondre à d’autres maladies et allergies, c’est pourquoi il est indispensable de consulter un vétérinaire pour confirmer le diagnostic.

 

Diagnostic de la maladie

Il n’existe pas de test formel permettant de diagnostiquer l’atopie. Le diagnostic est clinique et épidémiologique. On considère que si un chien appartient à une race prédisposée à la maladie, qu’il a présenté des démangeaisons de la face, des pattes, de la région anale avant l’âge de 4 ans, et que ces troubles répondent aux corticoïdes mais récidivent périodiquement… alors il y a de fortes chances qu’il soit atteint d’une dermatite atopique.

Le vétérinaire doit aussi exclure les maladies ayant des symptômes similaires, comme l’allergie aux piqûres de puces, l’hypersensibilité alimentaire et les parasitoses. Et identifier d’éventuelles complications, comme les surinfections par des levures et des bactéries.

Une fois que le diagnostic d’atopie est posé, le vétérinaire peut procéder à des skin tests (intradermo-réactions) pour déterminer les allergènes responsables. Le plus souvent, ce sont les acariens de l’environnement (Dermatophagoides farinae ou Dermatophagoides pteronyssinus) et les pollens qui sont en cause.

Comment se déroule un skin test ? Le vétérinaire injecte de petites quantités d’allergènes dans le derme du chien. Après 10 minutes environ, certains points d’injection sont le centre d’une réaction, prenant généralement la forme d’un bouton rouge et enflé. L’animal est allergique aux éléments qui y correspondent.

 

Traitement de l’atopie

Il n’y a pas de traitement unique de la dermatite atopique. C’est une maladie chronique que l’on ne peut pas guérir, mais dont on peut contrôler les symptômes. Les médicaments et soins prescrits permettent de réduire démangeaisons et inflammations, d’éviter les infections et de renforcer la barrière cutanée.

  • Par voie orale

Lors des poussées ou en cas de contamination par des levures ou des bactéries, le vétérinaire peut choisir de donner un traitement antibiotique et antifongique.

Afin de lutter contre les démangeaisons, les corticoïdes et les immunosuppresseurs sont particulièrement efficaces. L’utilisation de ces produits doit se faire avec un suivi régulier par le vétérinaire prescripteur.

Pour renforcer la barrière cutanée, on peut donner des acides gras essentiels des familles des oméga-3 et des oméga-6 sous forme de compléments alimentaires ou de gels à avaler.

  • Par des soins locaux

Les shampooings permettent de renforcer la barrière cutanée, d’assainir la peau abîmée et, dans certains cas, de réduire l’intensité de la réponse inflammatoire. Il en existe de plusieurs types : shampooings calmants pour diminuer le prurit, shampooings anti séborrhéiques en cas de peau grasse ou encore shampooings antiseptiques, destinés aux peaux infectées.

  • Attention aux puces !

Il est essentiel de traiter régulièrement un chien atopique avec un produit anti puces afin d’éviter les surinfections. Vous pouvez choisir le format d’administration qui vous convient le mieux : pipette, poudre, collier… Si vous préférez les pipettes, renouvelez l’application tous les mois, surtout si vous shampouinez souvent votre animal.

  • La désensibilisation

C’est un traitement de fond qui agit sur les causes de la dermatite atopique, mais les résultats se font attendre de 6 à 12 mois. Le résultat n’est pas toujours la guérison de l’animal, mais le plus souvent une diminution des symptômes. Consultez votre vétérinaire pour connaître les modalités de mise en place d’une désensibilisation.  

 

Est-il obligatoire d’adopter une alimentation spécifique ?

 

atopie chien et chat

 

Les aliments hypoallergéniques sont réalisés d’une manière très spécifique, avec des protéines hydrolysées (c’est-à-dire fractionnées jusqu’à un poids moléculaire trop faible pour déclencher une allergie).

Dans environ 30 % des cas, recourir à des aliments hypoallergéniques améliore les conditions de vie d’un chien atopique, mais seulement 10 à 15 % des animaux sont « guéris » par ce nouveau protocole alimentaire. De plus, il s’agit d’un régime strict, dans lequel les écarts (friandises, petits morceaux distribués à table…) sont interdits.

 

La dermatite atopique est une maladie génétique difficile à traiter dont les symptômes diffèrent d’un animal à l’autre. Il n’existe donc pas de traitement unique, mais des solutions au cas par cas. La mise en place d’un traitement pourra supprimer les symptômes en totalité ou partiellement, mais des poussées ou rechutes sont à prévoir. On ne guérit pas l’atopie, mais un suivi par le vétérinaire est essentiel pour assurer une bonne qualité de vie à votre chien ou à votre chat.

Pour prendre bien soin de votre animal de compagnie, n’hésitez pas à consulter d’autres articles sur notre blog !

Tags associés :
#Maladies du chat #Dermatite atopique
 

Articles pouvant vous intéresser...