Découvrez l'abonnement produit ►


Comment soigner un oisillon tombé du nid ? les bons gestes


Publié le 19 mars 2019

Mis à jour le 14 mai 2019

Au printemps, il n’est pas rare de trouver un oisillon seul, qui semble abandonné ou tombé du nid. Même si vous voulez bien faire, le ramasser et l’emmener chez vous n’est pas une bonne idée. Voici les réflexes à adopter.

s'occuper d'un oisillon

 

Observer l’environnement

Où avez-vous trouvé cet oisillon ? Y a-t-il un nid à proximité ? Les parents vous semblent-ils proches ? La plupart des jeunes oiseaux tombent en tentant leur premier vol. Ce n’est pas très grave, la meilleure chose à faire est de remettre l’oiseau dans son nid. Contrairement aux mammifères, les oiseaux ont un odorat très peu développé. Le fait d’avoir touché le petit n’entraînera normalement pas de rejet de la part de ses parents, ce n’est qu’une idée reçue.

Si vous ne parvenez pas à trouver le nid, placez l’oisillon en sûreté, à l’abri des chats et des voitures, dans une haie ou sur un muret, et restez dans les parages pour vérifier que ses parents l’ont bien localisé.

 

Contacter un centre de soin pour oiseaux

En cas d’absence de ses parents, pour assurer de bonnes chances de survie à l’oisillon, contactez un centre de soin proche de chez vous. En France, l’Union française des centres de sauvegarde de la faune sauvage (UFCS) et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) possèdent de nombreuses antennes qui peuvent prendre soin d’un oisillon blessé ou trop jeune pour survivre seul. En leur confiant l’animal, vous êtes sûr qu’il bénéficiera de tous les soins nécessaires (y compris vétérinaires) et d’une alimentation adaptée, et qu’il sera relâché dans la nature pour rejoindre les siens dès qu’il sera prêt.

 

La détention d’un animal sauvage

Même s’il semble inoffensif, l’oisillon que vous avez devant vous est un animal sauvage, qu’il est interdit de garder chez vous. En France, détenir un animal sauvage est une infraction au Code de l’Environnement, passible de 6 mois d’emprisonnement et 9 000 euros d’amende.

En voulant bien faire et en l’accueillant chez vous, vous risquez d’habituer l’oiseau à la présence de l’homme et de rendre impossible sa réintroduction dans la nature.

 

Les erreurs à éviter

  • Ne pas emmener l’oisillon chez soi : un jeune oiseau au sol tombé au sol n’est que très rarement abandonné. Il y a de grandes chances que ses parents reviennent s’en occuper. Ainsi, mieux vaut le laisser sur place (ou à proximité) que l’emmener avec vous.
  • Ne pas le forcer à boire : essayez plutôt de laisser couler quelques gouttes d'eau sur les coins de son bec.
  • Ne pas lui donner du lait ou du pain. Le lait est particulièrement indigeste pour les oiseaux, qui ne digèrent pas le lactose. Quant au pain, il risque de provoquer des occlusions intestinales en gonflant dans le ventre.

 

Prendre soin de l’oisillon en attendant

Si le centre de soin ne peut pas le prendre en charge immédiatement, vous pouvez recueillir l’oisillon chez vous pendant quelques heures ou quelques jours. Sachez cependant qu’un oisillon en pleine croissance réclame des soins et du temps.

  • Placez-le dans un habitat provisoire: une boîte en carton (boîte à chaussures par exemple) pour les corneilles ou les pigeons, ou un simple bol pour les moineaux ou les mésanges.
  • Ajoutez un peu de papier essuie-tout ou une vieille serviette pour son confort.
  • Mettez l’oiseau à proximité d’une source de chaleur (radiateur ou ampoule chauffante en céramique), mais pas trop près pour prévenir les brûlures ou coup de chaleur.
  • Nourrissez-le selon les recommandations du centre de soin

Dans tous les cas, évitez les caresses qui peuvent endommager son plumage et les sessions prolongées à votre contact. Essayez de rester aussi détaché que possible, gardez l’oisillon loin de vous et occupez-vous-en uniquement au moment des repas, pour ne pas l’accoutumer à vous.

 

Avec des soins appropriés, cet oisillon deviendra vite un volatile en pleine santé, prêt à rejoindre ses congénères !


 

Articles pouvant vous intéresser...