Retour à la liste des articles
Chiens
Alimentation du chien
Chiens
Les rdv experts

Stade de vie et besoin nutritionnel du chien

Comment prendre soin de son chien ? Découvrez nos conseils en nutrition

11 min de lecture
Partager

Stade de vie et besoin nutritionnel du chien

Vous êtes soucieux de prendre soin de la santé de votre animal ? Nous vous aidons à choisir l’aliment physiologique le plus adapté aux besoins nutritionnels de votre chien en fonction de son âge, de son activité et de son mode de vie…

L’alimentation physiologique comprend les aliments de croissance (pour chiots et chiennes en gestation ou en lactation), les aliments de maintenance (chiens adultes entiers ou stérilisés) et les aliments senior (chiens âgés).

Ce type d’aliment est utilisé au quotidien lorsque le chien ne présente aucun problème de santé particulier.

tableau des âges chien

Nos conseils pour choisir l’alimentation adaptée au stade de vie de votre animal :

  • Nourrir son chiot 

    • À la naissance 

Le chiot se nourrit de lait maternel ou à défaut de lait maternisé adapté au chiot (le lait de vache n’est pas indiqué et peut être responsable de diarrhée).

Le saviez-vous ?

Le colostrum, sécrété par la mère lors des premières tétées, protège le chiot en lui transmettant des nutriments essentiels et des anticorps.

Les tétées sont très fréquentes les 15 premiers jours puis s’espacent progressivement au fur et à mesure que le chiot grandit. 

Il est utile de peser les petits une fois par semaine afin de vous assurer de leur bonne croissance.

    • Du sevrage à la fin de la croissance

Le sevrage alimentaire, passage d’une alimentation liquide à une alimentation solide, est une étape clef. Il débute vers l’âge de 5-6 semaines et dure 2 à 3 semaines. Naturellement, la maman produit moins de lait et à cet âge, les petits commencent à mordiller et griffer ce qui rend les tétées désagréables.

C’est le moment opportun pour introduire un aliment physiologique pour chiot ( « puppy » , “croissance”, “chiot”, “baby” ou “junior”). 

Cet aliment est spécialement formulé pour répondre aux besoins énergétiques et en nutriments élevés du chiot. 

Pour faciliter la prise alimentaire, n’hésitez pas à humidifier les croquettes avec de l’eau tiède pour les ramollir et à placer cette “bouillie” dans un récipient avec de petits rebords.

chiot sevrage, croissance comment nourrir

Le saviez-vous ?

Au-delà de l’aspect nutritionnel, le sevrage est aussi la période lors de laquelle le chien apprend le détachement de sa mère et de sa fratrie, essentiel à une bonne socialisation.

Lors de l’adoption de votre chiot, nous vous conseillons de poursuivre la même alimentation que celle qu’il prenait précédemment. Cela évite de générer un stress supplémentaire lié à son changement d’environnement. 

Par la suite, vous pourrez choisir une nouvelle alimentation et habituer votre chiot en faisant une transition. Cette transition peut se faire sur 10 jours ou plusieurs semaines en fonction de votre animal et de l’aliment choisi.

Tout au long de sa croissance, pesez votre animal tous les mois afin d’établir sa courbe de poids. Cela vous permettra d’adapter la quantité de sa ration journalière

Les excès comme les carences peuvent être néfastes pendant cette période. Ils peuvent conduire à des défauts d’aplomb, de morphologie (prise de poids trop importante), des fragilités osseuses.

Quelques ajustements seront utiles au moment de la stérilisation et après le passage du pic de croissance.

On parle de pic de croissance pour décrire la période durant laquelle le gain de poids par jour est le plus important. À son terme, l’animal a atteint les deux tiers de son poids adulte. 

Une fois le pic de croissance terminé, les besoins énergétiques du chiot diminuent. L’animal continue à prendre du poids, mais sa croissance est plus lente. 

Spontanément, votre petit protégé va avoir moins d’appétit, ne soyez pas surpris si c’est le cas, il ne fait que s’auto-réguler.

chien, besoin alimentaire comment nourrir
  • Nourrir son chien adulte

    • Les besoins de maintenance du chien adulte

Votre chien a terminé sa croissance, il est temps de passer à un aliment complet pour chien adulte. Le choix de cet aliment varie selon de nombreux critères : la race de votre chien, son activité, s’il est stérilisé, votre budget…

Mélangez progressivement ce nouvel aliment à l’ancien. Cela  permettra à votre chien de s’adapter au changement et réduira ainsi l’apparition de troubles digestifs (flatulences, selles molles…).

Les apports nutritionnels doivent correspondre aux besoins de votre chien pour garantir un équilibre alimentaire adapté et une santé pérenne. En adoptant une alimentation de qualité, vous contribuez au bon fonctionnement de son organisme.

  • Le chien sportif / chien de chasse

Il est courant de penser qu’un chien de grande taille ayant accès à un grand jardin est sportif, de même que celui qui accompagne son maître lors d’un jogging hebdomadaire. Hors ces chiens ne sont pas considérés comme des chiens sportifs.

Véritable athlète, le chien sportif effectue des efforts intenses lors d’entraînements quotidiens.

Sachez qu’un chien sportif a des besoins énergétiques en moyenne 1.5 à 2 fois plus important qu’un chien sédentaire. Un aliment spécifique (“athlétic”), plus concentré en énergie, permettra de ne pas augmenter le volume des rations.  

En dehors des grandes périodes d’effort, le chien sportif reçoit une ration « d’entretien » normale (toujours dans une phase de transition progressive pour éviter les troubles digestifs).

  • Le chien stérilisé

La stérilisation entraîne une diminution de 20% des besoins énergétiques de votre chien. Si sa ration et son activité restent les mêmes, votre chien a alors un fort risque d’embonpoint.

Il est conseillé de changer l’alimentation de votre chien après son opération. Optez pour un aliment pour chien stérilisé (“neutered”) moins énergétique

Vous pouvez également diminuer la ration de votre chien, mais il y aura alors un risque de carences. Votre chien peut également ne pas supporter cette diminution.

En parallèle, pensez à augmenter l’activité de votre chien (promenades, jeux…).

Soyez vigilant, car la prise de poids est insidieuse et s’installe de manière progressive, rien ne vaut une pesée régulière afin de s’assurer que le poids de votre compagnon reste stable.

Le surpoids ou l’obésité ne sont pas une fatalité.

Le saviez-vous ?

Pour savoir si votre animal est à son poids de forme, passez vos mains de part et d’autre de son thorax, vous devez sentir ses côtes sous vos doigts puis placez-vous au-dessus de lui et observez sa silhouette, sa taille doit être marquée.

Prévenir l’excès de poids, c’est prévenir un certain nombre de pathologies (articulaires, respiratoires, cardiaques, diabète…).

  • La chienne gestante et allaitante

Lors du premier mois, ses besoins alimentaires n’augmentent que de 20 % ; mais au cours du second mois, ils s’accroissent de 60 %. Les besoins en énergie, en protéines et en nutriments sont accrus afin de répondre au développement des fœtus en pleine croissance.

La place prise par l’utérus gravide ne permet pas pour autant d’augmenter la ration journalière. 

Par la suite, les besoins alimentaires vont s’accroître fortement avec la lactation et ce d’autant plus que le nombre de petits est important.

Une carence alimentaire peut alors engendrer des pathologies : crise de tétanie, lactation insuffisante…

Une bonne alternative est de faire une transition alimentaire vers un aliment pour chiot dont les caractéristiques nutritionnelles répondent parfaitement à ces besoins. Cela vous permettra par la suite de procéder au sevrage des petits.

Cet aliment est donné à partir de la 5ᵉ semaine de gestation et pendant toute la lactation.

  • Nourrir son chien senior

Les chiens de petites races vivent plus longtemps que les chiens de grande race. Votre chien sera considéré comme chien senior à partir du moment où il a atteint la moitié de son espérance de vie.

En prenant de l’âge, les besoins nutritionnels de votre chien évoluent. 

chien senior conseils repas

Pour maintenir votre chien en forme, faites une transition vers un aliment Senior :

  • Apport restreint en matières grasses afin de limiter la prise de poids en lien avec la baisse de son métabolisme et de son activité physique.

  • Apport de protéines de bonne qualité et hautement digestibles pour entretenir sa masse musculaire et contribuer à préserver ses reins.

  • Supplémentation en antioxydants pour lutter contre le vieillissement.

  • Teneur élevée en protecteurs articulaires pour réduire les douleurs liées à l’arthrose.

  • Teneur élevée en fibres pour lutter contre la constipation.

Nos conseils repas :

  • Mode de distribution des repas

– Laissez toujours de l’eau fraîche à disposition (un chien boit entre 40 et 60 ml d’eau par kg de poids par jour).

– Respectez des heures fixes pour la distribution des repas (décalés des vôtres). 

– Servez le repas de votre chien dans un endroit calme.

– Laissez la gamelle pendant une vingtaine de minutes, passé ce délai, retirez la gamelle.

– Évitez la pratique d’une activité physique dans les 2 heures qui suivent le repas.

– Ne laissez pas votre animal quémander pendant que vous prenez votre repas.

– Respectez la ration journalière et pesez à l’aide d’une balance électronique de cuisine cette quantité.

– Si votre chien a tendance à manger trop vite, offrez-lui une gamelle anti-glouton. 

  • Fréquence des repas

Pour un chiot, proposez 4 repas par jour jusqu’à l’âge de 3-4 mois, puis 3 repas jusqu’à ses 6 mois et 2 repas quotidiens entre 6 mois et un an.

Pour un chien adulte, la fréquence de deux repas par jour est recommandée, surtout chez les chiens de grande race ou de race géante sujets au syndrome dilatation-torsion de l’estomac.

  • Réussir le changement alimentaire

Afin d’habituer votre chien à son nouvel aliment, il vous faudra effectuer une transition alimentaire. 

Cette transition est essentielle pour limiter l’apparition de troubles digestifs (selles molles, diarrhées, flatulences…).

Elle peut s’échelonner sur quelques jours ou quelques semaines en fonction du type d’aliment et de votre chien.

null
null
null

Choix du type d’aliment

  • Préparer soi-même les repas de son chien

Cuisiner pour votre chien, c’est lui préparer un repas équilibré et complet avec des matières premières de qualité afin d’allier plaisir et équilibre.

Cette ration doit être ajustée en fonction de l’âge de l’animal, de son statut physiologique, de son mode de vie, de son état de santé…

En ce qui concerne les ingrédients, vous pourrez varier les plaisirs en alternant les matières premières. Méfiez-vous tout de même de certains aliments que nous adorons consommer comme le chocolat, l’oignon… mais qui peuvent s’avérer dangereux pour votre petit protégé.

Voici quelques aliments à proscrire de son alimentation.

Si vous souhaitez nourrir votre chien à partir d’aliments crus, vous pourrez vous tourner vers le BARF (Biologically Adapted Raw Food) ou le « whole feeding ».

Le « whole feeding » vise à donner une proie entière au chien.

Le BARF consiste en une préparation réalisée à partir de carcasses crues de poulet, bœuf…, d’os charnus, poisson, abats, légumes, fruits, algues…

Afin d’éviter toute blessure, vérifiez l’absence de fragments osseux pointus.

Pour éviter tout risque de carence, il est nécessaire de consulter un vétérinaire nutritionniste afin d’établir une ration équilibrée et adaptée au profil nutritionnel de votre animal.

  • Le nourrir avec des croquettes et/ou de la pâtée

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de cuisiner, optez pour un aliment complet sous forme d’aliments secs tels que les croquettes ou d’aliments humides comme les sachets et les pâtées.

Les croquettes présentent l’intérêt de se conserver plus facilement. Après ouverture, il est possible de les conserver plusieurs semaines en disposant le sac fermé dans un container hermétique.  

Lors de la mastication des croquettes, l’effet mécanique exercé sur les dents permet de limiter la formation de plaque dentaire et donc du tartre.

Les pâtées et les sachets, plus appétissants, sont adaptés pour les animaux ayant des goûts difficiles. Grâce à leur apport en eau, ils conviennent mieux aux animaux ayant tendance à boire peu ou même sujets à la constipation. 

Il est possible de combiner aliment sec et aliment humide en respectant les quantités correspondant aux besoins énergétiques de l’animal.


Cet article vous a-t-il été utile / intéressant ?