NOUVEAUTÉ : découvrez l'abonnement produit ►

Reconnaître les signes de grossesse nerveuse, et que faire ?

Publié le 14 mars 2017

Mis à jour le 2018-05-28 13:48:43

La grossesse nerveuse est un phénomène d'origine hormonale, qui touche en moyenne 50 % des chiennes. Si cette pathologie est gênante et peut troubler le quotidien de l'animal et de ses maîtres, elle n'est pas non plus sans danger pour sa santé, et doit être prise au sérieux dès les premiers signes.

grossesse nerveuse

Chienne en gestation qui dors.

Comment fonctionne la grossesse nerveuse ?

La grossesse nerveuse chez la chienne survient toujours dans les semaines suivant les chaleurs. Elle intervient en effet au moment où la femelle devrait être en gestation et peut durer de quelques jours à 3 semaines. C'est un bouleversement hormonal qui en est à l'origine, et qui conduit la chienne à se comporter comme si elle était prête à mettre bas. Il s'agit d'un phénomène qui remonte à l'époque durant laquelle les chiens vivaient en meutes, à l'état sauvage. Alors que seule la femelle dominante se reproduisait, les autres chiennes du groupe développaient une condition de pseudo-gestation, afin de pouvoir aider la jeune mère à nourrir sa portée.

Des modifications physiques parfois impressionnantes

Comme son nom le laisse penser, au cours d'une grossesse nerveuse, la chienne n'est pas pleine. Pourtant, son organisme sécrète des hormones en grandes quantités, notamment de la prolactine, qui conduisent à une évolution de son corps quasiment identique à celle qui survient lors d'une gestation normale. Il arrive que le ventre d'une femelle victime d'une grossesse nerveuse présente un gonflement. De même, le volume des mamelles augmente et une production de lait se manifeste, tout comme si la chienne venait de mettre bas.

Le système urinaire se trouve lui aussi bouleversé par la grossesse nerveuse. Il est fréquent de voir la femelle uriner beaucoup plus qu'à son habitude.

chienne en gestation

Des changements de comportement significatifs

Lors d'une grossesse nerveuse, le comportement de la chienne se trouve fortement modifié, laissant peu de place au doute. Tout d'abord, il n'est pas rare de remarquer une humeur changeante chez la femelle, qui peut se montrer tantôt stressée et irritable, tantôt débordante d'affection et un peu « pot de colle ». Bien souvent, comme si elle se préparait à l'arrivée de chiots, elle commence la confection d'un couchage douillet, pour mettre ses hypothétiques futurs nouveau-nés en sécurité. Elle amasse pour ce faire de nombreux objets et s'installe confortablement. Ce phénomène de nidification est généralement le signal d'alarme qui permet aux maîtres de confirmer une grossesse nerveuse. Par ailleurs, il est fréquent que la chienne s'attache tout particulièrement à un accessoire ou une peluche, qu'elle va choyer durant quelques jours.

La pseudo-gestation agit également sur l'appétit de l'animal. Alors que certaines femelles mangent moins qu'à leur habitude, d'autres manifestent une faim importante, ce afin de répondre au besoin des chiots qu'elles pensent porter.

Enfin, il est courant qu'au moment de la grossesse nerveuse, la chienne se lèche fréquemment au niveau de la vulve. Certains animaux vont jusqu'à ressentir les mêmes symptômes que ceux d'une mise bas.

Quel comportement adopter ?

Face à une chienne présentant les symptômes d'une grossesse nerveuse, il est essentiel de ne pas renforcer son besoin de maternage. Aussi, évitez de la repousser et, au contraire, répondez positivement à ses demandes d'attention.

Ne tentez pas de supprimer les jouets ou accessoires avec lesquels elle se montre maternante. Au-delà du traumatisme que cela lui infligerait, le fait de la séparer brusquement de ces objets la pousserait à en chercher d'autres, auxquels elle s'attacherait encore davantage.

Par contre, essayez de lui proposer très souvent des activités lui permettant de s'éloigner volontairement de son nid. Cela peut être une promenade, des jeux, un câlin. Ces moments auront pour effet de lui changer les idées et de l'aider à se détourner progressivement de ses objets d'attache.

Quelles sont les solutions pour faire cesser la grossesse nerveuse ?

signes de grossesse nerveuse

Chienne en gestation chez le vétérinaire.

Si les symptômes de la grossesse nerveuse ne sont pas trop gênants, ni pour la chienne ni pour la famille, il n'est pas forcément nécessaire d'agir dès les premiers jours. Cependant, si les comportements typiques sont toujours présents au-delà de 3 semaines, il vaut mieux consulter un vétérinaire, qui pourra procéder à une série d'examens permettant d'éliminer une quelconque pathologie sous-jacente.

Aucune médication à proprement parler n'existe pour contrer ce phénomène. Il est néanmoins possible d'administrer à l'animal un traitement destiné à stopper la production de prolactine, et ainsi d'arrêter la lactation.

Le meilleur moyen d'éviter la grossesse nerveuse chez la chienne reste la stérilisation. C'est pourquoi, lorsqu'aucune reproduction n'est envisagée, ni à court ni à long terme, il est préférable de recourir à cette opération. Plus celle-ci est réalisée tôt, plus elle sera efficace et empêchera les récidives.

Il faut savoir qu'une chienne ayant fait une grossesse nerveuse a de fortes chances d'en refaire d'autres à l'avenir. Il arrive même très souvent que ce phénomène se manifeste après chaque période de chaleurs. De nombreux problèmes peuvent alors en découler, allant jusqu'à mettre la bonne santé de l'animal en péril. Il est donc important de consulter un vétérinaire pour lui expliquer la situation. Lui seul est à même de vous donner des consignes sur l'attitude à adopter et les soins envisageables.

Afin de favoriser un comportement équilibré chez votre chienne, proposez-lui dans tous les cas de fréquents moments d'attention et de partage. Veillez à mettre à sa disposition des jouets adaptés à ses besoins et, dans la mesure du possible, évitez de la laisser seule durant de trop longues périodes.

Tags associés :
#Gestation chez la chienne
 

Articles pouvant vous intéresser...