Découvrez l'abonnement produit ►


l’Apagi : un refuge plein d’espoir


Publié le 24 mai 2019

Mis à jour le 4 décembre 2019

Au cœur d’un massif montagneux, le refuge pour animaux de l’Apagi (Association pour la Protection des Animaux Grenoble et Isère) accueille depuis 1976, des animaux victimes d’abandons. Une équipe dévouée d’environ 400 adhérents bénévoles et 5 employés veille sur eux au quotidien en attendant que de futurs adoptants leur offrent un nouveau foyer. Chaque année, ils sont environ 600 animaux à être recueillis par l’Apagi. Un chiffre qui reste constant et qui témoigne de l’engorgement de nombreux autres refuges.

Une équipe au service des animaux

Refuge de lApagi

Le refuge de l’Apagi est composé d’un chenil, d’une chatterie, de trois grands parcs et autres structures destinées à rendre le séjour de ses occupants le plus agréable possible. Vous croiserez de nombreux bénévoles qui promènent les chiens en laisse et les employés, extrêmement investis, qui accueillent les futurs adoptants et veillent aux bons soins des occupants à quatre pattes.  

Nous avons eu l'occasion de rencontrer quelques-unes de ces personnes qui ont décidé de donner de leur temps à ces animaux abandonnés, comme Stéphanie, bénévole secrétaire à l’Apagi. D’abord donatrice de nourriture et de matériel, elle a décidé d’intervenir davantage au refuge après s’être attachée aux animaux mais aussi au lieu et aux personnes qui y travaillent.

Si Stéphanie est principalement rattachée aux secrétariats, elle tient tout de même à s’occuper des chiens, qu’elle considère comme les siens, chaque samedi matin. En effet, le samedi matin est l’un des rares moments ou les adoptions sont fermés. Les bénévoles peuvent ainsi s’occuper pleinement des chiens et des chats sans interruption.

Les soins aux animaux, l’accompagnement aux futurs adoptants, le nettoyage et l’organisation des box ainsi que le planning des sorties sont gérés par les soigneurs et soigneuses du refuge. Le refuge compte deux soigneurs chats et deux soigneurs chiens. Lucille, employée de l’Apagi est l’une de ces soigneuses. Présente tous les jours de la semaine et un week-end sur deux, elle trouve le temps et l’énergie de s’occuper de ses deux chiens mais aussi des 35 chiens actuellement résidents du refuge.

Un box, une histoire

Refuge de l'apagi

l’Apagi a une capacité d’accueil d’environ 50 chiens et 18 chats. Des travaux entamés et financés par la Métropole de Grenoble en 2019, vont permettre la rénovation complète du refuge dans le but d’améliorer le quotidien des animaux et du personnel. Ils bénéficieront, par la même occasion, de locaux fidèles aux exigences de transition écologique.

À l'Apagi, l’arrivée d’un animal se fait en plusieurs étapes. Il est d’abord isolé en quarantaine pour que les soigneurs et vétérinaires déterminent son comportement ainsi que son état de santé. Il est ensuite placé seul dans un box et bénéficie de deux sorties minimum par jour avec un membre de l’équipe et en semi-liberté dans un des trois parcs sécurisés.

En faisant le tour des box, nous en apprenons un peu plus sur ces résidents. Parmi eux, nous croisons Neo, jeune Griffon vendéen de 2 ans, adopté deux fois et ramené au refuge. Puis Frost, chien de chasse de 9 ans, résidant du refuge depuis déjà 4 ans. Le passé de ces chiens parfois maltraités, laisse des séquelles sur leur comportement, rendant leur adoption difficile par la suite.

Certains de ces animaux portent une collerette. L’équipe nous informe que c’est bon signe car cela signifie qu’ils viennent d'être stérilisés pour préparer leur adoption. Il arrive également que l'étape de la stérilisation intervienne seulement pour des raisons de santé. 

S’engager contre l’abandon

Les animaux de l’Apagi proviennent majoritairement de la fourrière ou des abandons directs. Nous avons demandé à Franck, bénévole très actif au sein du refuge, les raisons données par les personnes qui laissent leur animal au refuge. Il cite le manque de temps, les allergies, un départ en maison de retraite ou la séparation d’un couple. Ces abandons directs peuvent faire l’objet d’une liste d’attente mais il arrive que les propriétaires les plus impatients laissent leur animal en fourrière.

D'après Franck, la sensibilisation active des adultes et des plus jeunes serait un moyen d'endiguer cette banalisation de l'abandon. Autre alternative, la stérilisation des animaux non destinés à la reproduction et des animaux errants. Au-delà du bénéfice santé, celle-ci permettrait le contrôle des naissances. Particulièrement chez les chats qui connaissent un fort taux d’abandon en été.

Comme en témoigne les bénévoles et employés de l’Apagi, les chiens sont particulièrement victimes des « effets de mode » d’une race. Toutes les races ne correspondent pas à tous les modes de vie. 

 

« Parce que leur place n’est pas derrière les barreaux », tel est l’enseignement de l’Apagi et il existe aujourd’hui plusieurs manières de s’engager contre l'abandon. La première étape consiste à se montrer soit même responsable. Il s’agit, par exemple, de ne pas adopter un animal par simple coup de cœur. À l'Apagi, l’adoption est déterminée par le caractère de l’animal et de sa compatibilité avec le potentiel adoptant. Assurez-vous que l’animal correspond à l’environnement dans lequel vous vivez ainsi qu’à votre rythme quotidien, mais aussi à votre budget. En effet, au-delà des frais liés à l’alimentation, les frais vétérinaires, de garde ou de vacances sont à prendre en compte lorsque vous faites le choix d’adopter.

Refuge de l'Apagi

Comment soutenir l’Apagi ?

Bénévolement

Devenir bénévole n'implique aucune obligation ni contrainte de temps. Vous pouvez arranger vos visites en fonction de votre emploi du temps. Croyez-nous, vous vous attacherez très vite à ces animaux ! Le soutien bénévole ne consiste pas uniquement à promener les chiens. Vous pouvez mettre vos compétences au service du refuge, comme Sébastien, photographe bénévole. Grâce à ses photos, chaque pensionnaire du refuge dispose de son plus beau portrait sur le site de l’Apagi !

Financièrement

Adhérer au refuge lui assure une trésorerie et vous permet de prendre part aux assemblées générales. Il est également possible de participer aux donations libres, selon vos moyens. L’essentiel n’est pas forcément la somme versée, mais le nombre de personnes engagées, prêt à offrir un soutien financier. En devenant donateur, vous bénéficiez d’une réduction fiscale.

Dons matériels

Un simple don de matériels et de nourritures pour animaux ou d’entretien est également le bienvenu dans ces structures souvent surpeuplées et pauvres en revenus. Si vous ne pouvez pas donner de votre temps, vous trouverez forcément des couvertures ou du matériel dont vous ne vous servez plus. Le refuge de l’Apagi ou n’importe quelle autre structure sera ravi de les récupérer pour contribuer au bien-être des animaux.

En devenant famille d’accueil

Vous pouvez également devenir famille d’accueil. À l’Apagi, cette pratique est surtout utilisée pour les chats, car l’absence du chien en refuge rend son adoption plus difficile que pour nos amis félins. Les familles d'accueil sont amenées à prendre soins de chatons, qui ont besoin de grandir dans un environnement calme et sain et de chats convalescents et/ou contagieux.

L’accueil du personnel et du président de l’Apagi, ainsi que leur engagement, a ému toute l’équipe de Croquetteland. Merci à eux pour le travail qu’ils effectuent chaque jour pour ces animaux. L’équipe du refuge de l’Apagi vous attend à l'occasion de leurs journées portes ouvertes !

L'apagi, association pour la protection des animaux Grenoble et Isère

Renseignez-vous sur les nombreuses actions menées par l'Apagi via leur site internet et suivez-les sur leur page Facebook  !

Voici des articles qui pourraient vous intéresser : 

Tags associés :
#engagement associatif
 

Articles pouvant vous intéresser...