Soldes d'été : tout à -75%. J'en profite ►

L’éducation du Bouvier bernois

Publié le 24 juin 2019

Mis à jour le 2019-07-03 16:10:48

Affectueux, doux et proche de sa famille, le Bouvier bernois n’est pas un chien très difficile à éduquer, même s’il peut parfois avoir envie de n’en faire qu’à sa tête. Pour bien réussir son éducation, le tout est de commencer le plus tôt possible, et de tenir bon ! Voici quelques conseils qui vous aideront à en faire un chien équilibré, obéissant et parfaitement adapté à la vie en communauté.

éducation du bouvier bernois

Le caractère du Bouvier bernois

Bébé, le Bouvier bernois est une grosse boule de poils que l’on aime câliner… Attention, il ne restera pas petit toute sa vie ! Adulte, un chien de cette race peut peser jusqu’à 60 kg. Afin que votre cohabitation se passe bien, veillez à ce qu’il apprenne à marcher en laisse, à ne pas monter sur le canapé ou dans le lit (sinon vous n’aurez plus beaucoup de place) et à ne pas sauter sur les gens quand il leur fait la fête. Petit à petit, faites-lui prendre conscience de son gabarit à travers des jeux et des séances d’éducation positive.

L’éducation du Bouvier bernois est assez lente. C’est un chien qui demeure immature très tard, jusqu’à l’âge de deux ou trois ans pour certains individus. Prenez votre mal en patience et laissez-lui le temps d’apprendre. Il deviendra alors un compagnon idéal.

Les premiers apprentissages

Comme pour toutes les races de chiens, l’éducation du Bouvier bernois commence dès l’adoption. Dans tous les cas, le plus tôt est le mieux. Même s’il n’a que deux ou trois mois, vous pouvez déjà l’appeler par son nom pour qu’il le mémorise et lui donner des ordres simples.

  • Montrez-lui son panier pour qu’il sache où dormir.
  • Profitez des promenades pour lui apprendre à marcher en laisse, sans traîner derrière vous ni tirer.
  • Organisez des jeux « éducatifs » en le faisant aller chercher un jouet pour chien et déposer ce jouet où vous le souhaitez.
  • L’apprentissage de la propreté chez le chiot peut être long. Le mieux est de le sortir à heures fixes tous les jours, si possible juste après les repas. Attendez qu’il ait fait ses besoins avant de rentrer et félicitez-le à chaque « pipi – dehors ».

La socialisation du chiot

La socialisation du chiot l’aide à trouver sa place dans la famille et avec les autres personnes et animaux qu’il est amené à croiser chaque jour. Un chien bien sociabilisé n’aura pas peur de ses congénères ni des humains, et sera bien équilibré dans sa tête.

  • Quand le chiot a reçu tous ses vaccins, partez en balade dans des endroits fréquentés. Essayez de varier les espaces pour que l’animal puisse être confronté à différents « dangers » : un parc où se promènent d’autres chiens, une école du voisinage où il découvrira les enfants, une rue commerçante…
  • S’il devient peureux, ne cherchez pas à le rassurer. Agissez normalement et prouvez-lui, par votre comportement, qu’il n’y a rien à craindre.
  • Laissez-le faire connaissance avec les chiens des environs et autorisez les quidams bien intentionnés à le caresser, en veillant à ce que tout se déroule bien.
  • Ces promenades de socialisation doivent être relativement courtes, car elles peuvent s’avérer éprouvantes pour le chien.

Éduquer en douceur

Pour qu’une éducation soit efficace, il y a quelques grands principes à retenir.

  • Il ne sert à rien de crier, et encore moins de lever la main sur un chien. Cela risque juste de détruire le lien qui vous unit.
  • Donner les ordres d’une voix claire, assez fort pour être entendu, et en gardant toujours le même mot pour que l’animal comprenne mieux.
  • Récompenser chaleureusement avec des mots d’encouragement, des caresses et éventuellement quelques friandises pour chien quand il fait ce qui est attendu de lui.
  • Ne pas baisser les bras.
  • Rester calme à tout moment, même si le chien n’en fait qu’à sa tête.
  • Impliquer toute la famille dans l’éducation du chien, afin qu’il obéisse à chacun de ses membres.
  • Savoir interrompre une leçon d’éducation au bout de 10 minutes, et sur un ordre bien exécuté.

Si vous avez des difficultés à vous faire obéir de votre Bouvier bernois, vous pouvez vous faire aider par un vétérinaire comportementaliste ou l’éducateur d’un centre de dressage pour chien. Ces personnes vous donneront les clés pour bâtir une relation saine avec votre compagnon à quatre pattes.

Les principaux défauts du Bouvier bernois

Même si chaque chien est différent, le Bouvier bernois peut parfois se montrer :

  • Craintif : il évite le contact avec d’autres chiens et avec les hommes. Dans ce cas, il faut recommencer la socialisation et rester bien calme, pour que le chien comprenne qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur.
  • Fugueur : certains mâles ont tendance à s’enfuir pour aller à la rencontre de femelles en chaleur. La castration peut être une bonne solution pour lutter définitivement contre le problème, mais votre vétérinaire pourra vous donner d’autres pistes à explorer.

Articles similaires :

Tags associés :
#Bouvier Bernois
 

Articles pouvant vous intéresser...