Découvrez l'abonnement produit ►


L'adoption en refuge


Publié le 18 juin 2019

Mis à jour le 4 décembre 2019

"Nawak, chien du refuge Apagi" Sébastien photographe du refuge

L'adoption en refuge d'un animal est un acte important. Pour que cette adoption soit réussie, il est essentiel de prendre son temps pour choisir un compagnon adapté au rythme de vie de l’adoptant.  

L’adoption en refuge : Un acte réfléchi

Lorsque l’on souhaite adopter un animal, il est important de se poser les bonnes questions :

  • Êtes-vous prêt à partager votre foyer, modifier vos habitudes ?
  • Prêt à pardonner les premières bêtises ?
  • À partager vos vacances ?
  • Prêt à sortir sous la pluie le promener ?
  • Avez-vous pensé au budget ? (alimentation, frais vétérinaire, toilettage...).

Toutes ces réflexions sont primordiales avant de se lancer, car une adoption ratée serait un véritable échec pour vous, mais surtout un traumatisme supplémentaire pour l’animal.

Le choix d’un chien se fait en fonction du mode de vie de son maître. Beaucoup de chiens de race sont victimes “d’effet de mode” et se retrouvent derrière les barreaux.

Le malinois est un triste exemple. C’est une race que l’on trouve aujourd’hui souvent en refuge, car les maîtres se retrouvent dépassés par le comportement de leur compagnon. Le malinois est une race sportive qui a besoin de se dépenser et de travailler. Il est donc important de prendre en considération les besoins de l’animal avant d’adopter.

 

ion-chien_homme

Un animal qui me correspond

Des bénévoles et soigneurs animaliers sont présents au sein du refuge ou association afin d’aiguiller au mieux l’adoptant vers un animal qui pourrait lui correspondre. Ils pourront vous communiquer la raison de l’abandon s’ils la connaissent, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas. En effet, la plupart des pensionnaires sont issus de fourrière, c’est-à-dire qu’ils ont été trouvés errants sur la voie publique.

Sur les sites des refuges vous trouverez les photos des chiens et chats à l’adoption. N’oubliez pas que rien ne vaut une vraie visite sur place.

Les bénévoles et soigneurs informent les adoptants concernant les ententes de l’animal avec ses congénères, le mode de vie qui lui serait le plus adapté, ainsi que ses éventuels problèmes de santé.

Toujours accompagné d’une personne du refuge, il est possible de faire une promenade avec le chien que vous souhaitez adopter ou de le mettre dans un parc. Cela permet d’évaluer son comportement à l’extérieur et d’établir un premier contact en dehors du box.

Pour les adoptants qui possèdent déjà des animaux, il est important de le signaler au personnel. Par exemple, si vous avez déjà un chien, amenez-le au refuge afin qu’il puisse faire connaissance avec l’animal que vous souhaitez adopter.

Votre choix ne doit pas uniquement se porter sur le gabarit, mais plus sur la race de votre futur chien. Un dogue allemand peut tout à fait vivre en appartement si ses besoins sont respectés, par exemple 3 à 4 sorties par jour et promenades le week-end.

À l’inverse pour un petit chien plein d’énergie comme le jack russel, une vie en maison avec un accès extérieur est plus adaptée.

icon idée

Le saviez-vous ?

La fourrière est un établissement public sous la responsabilité de la Direction des services vétérinaires départementaux. Elle héberge des chiens et chats trouvés errants pour une durée limitée. Les animaux sont ensuite placés dans des refuges ou associations.

Les avantages d’adopter en refuge

Adopter en refuge, c’est sauver un animal, mais pas que ! À travers cet acte symbolique et fort vous aidez aussi d’autres animaux.

  • Un nouveau départ : Vous redonnez un espoir, une nouvelle vie à un chien ou à un chat en lui offrant un nouveau foyer.  
  • Une place pour un autre…: Par ce geste, vous libérez une place au sein du refuge ce qui va permettre d’accueillir un autre animal en détresse.
  • Un bilan de santé : Les animaux sont vus par un vétérinaire, ce qui permet à l'adoptant de connaître l'état de santé de l'animal à son arrivée (cela n'empêche pas un suivi vétérinaire). Les pensionnaires quittent le refuges pucés, vaccinés et dans certains cas stérilisés.
  • Une grande diversité : Vous souhaitez un chien ou un chat en particulier ? Les refuges regorgent d’animaux tous plus différents les uns des autres. Âge, race, caractère, vous trouverez avec certitude l’animal qui vous correspond !
  • Le coût d’adoption : Lorsque l’on adopte au sein d’un refuge ou d’une association, l’adoptant verse une participation financière (les frais vétérinaires, fonctionnement du refuge...).
  • Sensibiliser l’entourage : À travers cet engagement, vous sensibilisez inconsciemment votre entourage à la lutte contre l’abandon. Par exemple, si une personne de votre famille se montre réfractaire à l’adoption, vous pourrez la faire changer d’avis en prenant l’exemple de votre animal bien dans ses pattes !
  • Un lien unique: En adoptant vous allez créer un lien unique avec votre futur compagnon.

Un passé sombre et souvent inconnu

Adopter, c’est accepter de ne pas connaître le passé de l’animal. Les abandons sont nombreux et bien souvent les bénévoles et soigneurs du refuge ne connaissent pas le passé de leurs protégés.

Confiance, patience et amour seront les maîtres mots pour instaurer une bonne  relation avec son compagnon.

Un chien ayant été victime de maltraitance demandera beaucoup plus de temps pour redonner sa confiance.

Rassurez-vous, tous les chiens et chats issus d’un refuge ou association ne sont pas méchants, malpropres, insociables, malades ou autres. Ce sont des a priori que beaucoup de gens ont et qui dépendent surtout des conditions de détention des refuges.  

Certaines périodes sont plus propices aux abandons, comme les vacances d’été ou bien celle qui suit les fêtes de fin d’année.  

        "Parce que leur place n'est pas derrière les barreaux" Refuge l'Apagi 

icon idée

Le saviez-vous ?

Selon l’abandon, il est passible de crime et peut être condamné à une peine de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 Euros d’amende (Article 521-1 du Code pénal).

Adopter un chien handicapé

Il arrive que des chiens et des chats soient abandonnés suite à un handicap : Un accident, une maladie qui entraîne l’amputation ou un problème génétique. Un chien ou un chat à mobilité réduite n’est pas condamné, sa vie continue, mais autrement. Le mot “handicapé” freine et les adoptants sont peu nombreux. Pourtant, ces animaux méritent aussi une vie de famille et de l’amour.

Adopter un handicapé, c’est être unique, c’est recevoir encore plus d’amour, c’est une aventure !

Aujourd’hui, une association leur est même consacrée : L’association Tri’pattes : La communauté des chiens handicapés. Elle permet d’informer, d’accompagner et rassurer les maîtres ou futurs adoptants de chiens amputés.

Une arrivée en douceur

Les papiers sont signés et vous revenez avec votre compagnon du refuge.

Arrivé à la maison, il est important de laisser l’animal prendre ses repères et surtout de s’apaiser. Il est important d’effectuer une première visite de contrôle auprès de son vétérinaire traitant dans la semaine suivant son arrivée.

Il vient de vivre un moment stressant, passant d’un refuge bruyant à une maison calme. Un coin repos devra être prévu si possible avant son arrivée. Selon le caractère et le passif du chat et du chien, le temps d’adaptation sera plus ou moins long...

Si vous hésitez encore à adopter en refuge, dites-vous qu’à travers cet acte vous sauverez une vie et que votre compagnon vous en sera éternellement reconnaissant. Il est important de bien se renseigner sur l’animal avant une adoption. Cela doit être réfléchi, car un retour serait traumatisant pour l’animal.

En adoptant vous fermez une page sombre de votre compagnon pour en écrire une plus belle…

Voici des articles qui pourraient vous intéresser : 

Tags associés :
#Accueillir un chien #Accueillir un chat
 

Articles pouvant vous intéresser...