Prendre soin d’un chaton orphelin

Publié par

Prendre soin d’un chaton orphelin n’est pas une action à effectuer sans réfléchir. Qu’il ait été rejeté à la naissance ou qu’il ait perdu sa mère un peu plus tard, il est très vulnérable.  Plusieurs obligations se présentent à vous pour sa survie et son futur.

Prendre soin d'un chaton orphelin

 

Le chaton devenu orphelin de sa naissance à 1 mois

Vous venez de recueillir un chaton et n’avez pas la moindre idée de quoi faire en ce qui concerne son hygiène, son alimentation ou encore son éducation ? Le présenter à votre vétérinaire vous aidera alors à déterminer son âge et ce dernier sera à même de vous guider sur tous ces points. De sa naissance, en passant par l’ouverture de ses yeux vers 9-10 jours à son premier mois, votre praticien vous donnera ainsi de précieux conseils pour sauver et voir grandir votre nouveau petit compagnon. Il faut savoir également qu’à cet âge-là, le chaton passe 95% de son temps à dormir et 5% à téter (8 fois par jour en moyenne).

Le maintenir au chaud

C’est l’âge le plus critique quand on doit s’occuper d’un chaton orphelin. Le petit demande une grande surveillance. Il a besoin de beaucoup d’attention et d’un environnement se rapprochant au plus près de celui qu’il aurait connu auprès de sa mère biologique : cosy, intime et chaleureux.

À cet âge, son organisme est immature en ce qui concerne la régulation de sa température corporelle. Vous devez le maintenir au chaud en lui créant un nid douillet, à l’abri des courants d’air. Une bouillotte emballée dans le couchage ou une lampe à infrarouge doivent permettre de conserver une température ambiante stable, comprise entre 25 °C et 30 °C. Veillez aussi à ce que son lit soit toujours propre et sec.

Lui donner la nourriture adéquate

Le nourrir correctement et en quantité suffisante prime. Le lait maternisé spécial chaton est incontournable pour lui apporter tous les nutriments dont il a besoin. Il doit boire son biberon toutes les 2/3 heures. La quantité de lait dépend de son âge avéré et des indications notées sur le type de lait maternisé que vous lui donnez. N’administrez jamais de lait végétal, de lait de vache ou d’autres mammifères. En ce qui concerne l’eau, il faut éviter de lui en mettre en accès libre avant 3 ou 4 semaines, sous peine de le voir la renverser, se rouler dedans et se refroidir.

Lors de la préparation du biberon, veillez à utiliser de l’eau en bouteille servie tiède (pensez à vérifier la température) et il peut arriver que certaines tétines nécessitent d’être percées. À noter également que la préparation lait maternisé en poudre et eau se conservera 24h maximum au frigidaire, pas plus. Il n’est donc pas nécessaire d’en préparer en trop grande quantité et de la stocker.

S’occuper de son hygiène

Si fragile et si petit, le chaton ne peut gérer lui-même l’action d’uriner ou de déféquer. Vous devez vous substituer aux léchages maternels qui stimulent l’évacuation de l’urine et des selles. Après chaque tétée, à l’aide d’un linge doux humidifié d’eau tiède, il faut passer délicatement sur le bas-ventre et l’anus pour lui permettre de se soulager. C’est un procédé impératif pour que son transit se fasse de manière optimale. S’il ne parvient pas à faire ses besoins, il faut consulter votre vétérinaire.

De même, il convient de passer un gant de toilette à peine mouillé sur son pelage, 1 fois/jour, pour le laver comme sa mère le ferait.

La surveillance de sa courbe de poids

Le tout petit chaton pèse généralement entre 90 et 100 grammes à sa naissance et doit grossir d’environ 100 grammes par semaine. Une balance de cuisine est idéale pour vérifier cette prise de poids. Un chaton qui ne grossit pas durant 2 jours de suite ou vient à maigrir doit être rapidement vu par le vétérinaire.

 

Le chaton orphelin de plus de 1 mois

La tâche devient moins compliquée. Il est maintenant capable de réguler sa température corporelle, il bouge plus et commence à explorer son environnement, ce qui lui permet, entre autres, de faire connaissance avec sa litière pour chat et d’acquérir la propreté. En présence de sa mère, il aurait imité son comportement, vous devez donc encore une fois vous substituer à elle en l’accompagnant dans cet apprentissage. Il faut installer son bac dans un coin discret, pour qu’il fasse ses besoins en toute intimité. Pour lui apprendre à faire son affaire au bon endroit, placez-le dans sa litière après chaque repas. Vous pouvez mettre une goutte d’eau de Javel au fond du bac pour l’attirer.

Pour sa nourriture, les choses changent doucement. Il boit moins de lait et passe peu à peu à l’eau que vous mettez dans son bol à côté de ses premières croquettes pour chaton humidifiées ou de sa pâtée spécial chaton.

Prenez conseil auprès de votre vétérinaire pour planifier les vaccinations, la vermifugation et son éventuelle stérilisation.

N’oubliez pas qu’il est important de créer un lien, comme vous jouez le rôle de « maman chat », vous devez agir comme tel. Apportez-lui de l’amour et de l’affection, aidez-le à s’éveiller en jouant avec lui. Par ailleurs, vous jouerez également un rôle clef dans son apprentissage des autocontrôles, vers l’âge de 5 semaines. Il faudra donc l’aider à modérer sa fougue naturelle, notamment ses morsures et la rétractation de ses griffes.

Tags associés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*