La santé de L’Abyssin

Publié par

Conserver votre Abyssin en bonne santé impose de prendre des précautions, afin de prévenir certaines pathologies qui atteignent tous les félins domestiques. Les parasites externes et internes, le fameux rhume du chat, rien ne leur est épargné… Et comme toute race, l’Abyssin est aussi prédisposé à des maladies génétiques.

La santé de L'Abyssin

L’Abyssin est un chat caractérisé par une robe à poil court.

Les gestes conseillés pour éviter les bobos mineurs

Un chat vacciné est un animal qui aura plus de chances de se battre contre les maladies. Ainsi, dès son plus jeune âge, l’Abyssin ne passe pas à côté des vaccins contre la rage, le typhus, la leucose et le rhume du chat, également connu sous le nom de coryza, ces pathologies pouvant être mortelles. Le coryza se reconnaît par le chat qui éternue, fait apparaître sa 3e paupière et présente une température élevée. Il est nécessaire de vermifuger l’Abyssin au moins 4 fois par an, afin de prévenir le développement de vers suite à Une contamination via le milieu extérieur ou par les rongeurs.. Ces parasites peuvent également l’atteindre lorsqu’il fait sa toilette, (ingestion des puces). S’il a des vers, il peut développer une diarrhée du chat et des vomissements, dans lesquels vous apercevrez généralement les envahisseurs. Le vermifuger c’est aussi protéger l’homme qui peut à son tour être contaminé. De même, la protection contre des tiques, des puces et des moustiques par l’application régulière de produits antiparasitaires adaptés est indispensable.

Les maladies de peau et les maladies génétiques de l’Abyssin

Les maladies de peau les plus connues chez les félins, auxquelles l’Abyssin n’échappe pas, restent la gale du corps et la teigne du chat. Les deux sont contagieuses pour l’homme, comme pour les autres animaux vivant avec le chat malade. Seul un examen dans une clinique vétérinaire peut confirmer le diagnostic. La teigne est un champignon microscopique très volatil. La gale est un parasite extrêmement envahissant. Ils provoquent tous deux des démangeaisons, entraînant des chutes de poils. Les traitements peuvent être longs et nécessitent des mesures d’hygiène drastiques. Plus graves, les maladies génétiques touchant l’Abyssin sont souvent incurables, voire mortelles. L’atrophie rétinienne progressive n’engendre pas de douleur, mais une cécité lente, à laquelle le chat réussit à s’adapter. L’amyloïdose, quant à elle, conduit toujours au décès, car elle crée une insuffisance rénale irréversible. La PKdéf, déficience héréditaire d’une enzyme (la pyruvate kinase), débouche sur une anémie parfois foudroyante, allant jusqu’à la mort.

Stérilisation, la garantie d’une meilleure santé ?

La stérilisation du chat est une solution si vous ne voulez pas que votre Abyssin procrée. Elle est définitive et nécessite une adaptation de l’alimentation du chat : il faut passer à une nourriture spécialement formulée pour les chats stérilisés après l’opération, pour éviter la prise de poids, le manque d’énergie et préserver un système urinaire sain de votre animal. Aussi, lorsque vous optez pour la stérilisation, il est important de surveiller l’alimentation et la dépense physique de votre Abyssin ; même si ce dernier, stérilisé ou pas, déborde constamment d’énergie. Chez la femelle, le vétérinaire conseille la stérilisation plutôt que la prise de la pilule, qui favorise le cancer des mamelles. De plus, il est souvent difficile de donner au bon moment cette contraception orale, tant les chaleurs arrivent de manière impromptue chez certaines chattes…

La bonne santé des animaux passe par la prévention, les soins et une alimentation adaptée. Avec beaucoup d’amour, il y a une chance supplémentaire que tout se déroule à merveille !

Tags associés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*