Découvrez l'abonnement produit ►


Les vaccins chez le chat


Publié le 5 avril 2018

Mis à jour le 9 août 2019

Vous venez d’adopter un chat ? Pour qu’aucune maladie n’entache les bons moments que vous vous apprêtez à vivre ensemble, la première étape consiste à le faire vacciner. Voici les principales pathologies virales félines pour lesquelles une vaccination préventive s’avère aussi efficace qu’indispensable.

vaccins chat

 

Pourquoi vacciner son chat?

Tout d'abord pour le protéger. Un chat vacciné sera immunisé contre les maladies graves qu'il peut rencontrer. Ces maladies sont parfois mortelles. Elles sont également difficiles et coûteuses à soigner, il est donc préférable de les éviter.

Le rendez-vous de vaccination permettra au vétérinaire d'effectuer un suivi de votre chat. Les problèmes seront alors détectés assez tôt et pourront être pris en charge.

Attention toutefois car la vaccination peut avoir certains effets néfastes sur les chats. Il a en effet été prouvé que les injections étaient une des cause de l'apparition de fibrosarcome (tumeur de plus en plus fréquente chez le chat). Les vétérinaires sont maintenant sensibilisés à ce problème et ils veillent à effectuer des injections à des endroits différents pour chaque vaccination.

 

Quand vacciner son chat ? 

La vaccination est possible sur un animal en bonne santé et correctement déparasité. Au début du protocole on parle de primovaccination : prévoir 2 injections à quelques semaines d’intervalle (sauf pour la rage, une seule injection est nécessaire).

Votre chat sera protégé entre 15 jours et 3 semaines (en fonctions des maladies) après la deuxième injection de primovaccination. Pour le rappel annuel la protection est immédiate. Il est conseillé par la suite de renouveler l’injection tous les ans pour réactiver la protection.

Si votre chat est âgé il faut continuer à le faire vacciner car ses défenses immunitaires s’amenuisent avec le temps et il est plus fragile. Le rythme est fixé par votre vétérinaire en fonction du type de vaccin utilisé et selon le contexte épidémiologique.

 

Le typhus et le coryza

Le typhus et le coryza sont deux maladies virales très contagieuses. S’il n’est pas vacciné, votre chat peut contracter le virus du coryza simplement en étant exposé à l’éternuement d’un congénère malade, par exemple.

Le coryza

Le coryza, se caractérise principalement par des symptômes d’une rhino-pharyngite, toux et nez qui coule, des éternuements et parfois de la fièvre, une conjonctive (yeux rouges et larmoiements), perte d’appétit et quelque fois des lésions buccales.

Dans de rares cas, il peut évoluer vers une pneumonie. Bien que guéri, l’animal reste porteur du virus pendant de nombreuses années et n’est pas à l’abri d’une récidive. Certains chats peuvent garder une forme chronique de coryza. En savoir plus sur le coryza du chat

Âge minimum pour la première injection : 8-9 semaines

 

Le typhus

Plus dangereux, le typhus chez le chat (Panleucopénie infectieuse) se manifeste par de la fièvre, des vomissements et de la diarrhée, souvent hémorragique. L’animal se déshydrate rapidement et le taux de globules blancs dans son sang chute de façon prononcée. Prostré, il devient très faible et fatigué. Seul un traitement précoce et intensif peut lui donner une chance de guérir. Cette maladie peut être mortelle, surtout chez les chats de moins d’un an. C’est pour cette raison qu’une vaccination au plus tôt est recommandée.

Âge minimum pour la première injection : 8-9 semaines

 

La rage et la leucose féline (FeLV)

Les vaccins contre la rage et la leucose féline (FeLV) sont vivement indiqués pour les chats qui vont à l’extérieur ou qui accompagnent leur maître en vacances.

La rage

Relativement peu commune en France, la rage est mortelle dès l’expression des premiers symptômes.  Elle affecte le chat, qui peut à son tour transmettre le virus à l’être humain. La vaccination préventive demeure à ce jour la seule solution efficace pour protéger votre compagnon de cette maladie. Le chat peut attraper la rage suite à une morsure ou une griffure d’un animal contaminé.

Après une phase d’incubation de plusieurs jours à plusieurs mois, le virus se propage dans tout l’organisme, atteignant particulièrement le cerveau et les glandes salivaires. La maladie peut se présenter sous une forme « muette » ou « furieuse ». La forme muette est marquée par une paralysie faciale avec des difficultés à déglutir, une salivation excessive, un strabisme, des convulsions, des tremblements

Outre l’excès de salivation et la déglutition difficile, la forme furieuse entraîne un changement du comportement du chat, qui devient agressif.

 

La leucose féline (FeLV)

Très contagieuse entre chats, la leucose féline (FeLV) n’est pas transmissible à l’Homme. Cette maladie est responsable de très nombreux symptômes : perte d’appétit, pelage terne, signes gastro-intestinaux, une baisse du système immunitaire, anémie, de cancers et d’affections chroniques souvent mortelles. Le virus se transmet essentiellement par les urines, la salive, le sang, les matières fécales ou les larmes. Le vaccin a prouvé son efficacité dans 80 à 90 % des cas.

Âge minimum pour la première injection : 8-9 semaines

Certains frais liés à la prévention, comme la vaccination, peuvent être remboursés par une assurance pour animaux.

Comprendre les vaccins sur le carnet de santé : significations des valences utilisées par les laboratoires

  • CR : Coryza
  • P : Typhus
  • L : Leucose
  • R : Rage

Vacciner son chat, c’est le protéger de maladies potentiellement graves. Votre vétérinaire vous accompagnera pour mettre en place le protocole le plus adapté à votre animal en fonction de son mode de vie et du risque épidémiologique.

 

Tags associés :
#Vaccination du chat
 

Articles pouvant vous intéresser...