La toxoplasmose

Publié par

Si elle est bénigne pour les animaux en pleine santé, la toxoplasmose peut avoir des conséquences graves pour les chats et plus rarement pour les chiens immunodéprimés. Voici ce qu’il faut savoir sur cette maladie dont nous entendons souvent parler car transmissible à l’Homme.

La toxoplasmose

 

Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

La toxoplasmose est une maladie contagieuse, causée par un protozoaire nommé Toxoplasma gondii et transmissible de l’animal à l’Homme.

Bien que seuls les félidés, et notamment les chats domestiques, soient des hôtes définitifs du parasite, d’autres animaux, et les humains, peuvent contracter la maladie.

Il n’y a que dans l’organisme du chat et d’autres félins que le parasite peut se reproduire et pondre des œufs qui, évacués avec les selles de l’animal, contaminent l’environnement.

 

La contamination du chat

La contamination par la toxoplasmose peut avoir lieu :

  • Quand le chat ingère un animal lui-même contaminé (souris, rat…) dont les muscles et cerveau contiennent des bradyzoïtes, c’est-à-dire des poches de parasites.
  • Quand il ingère de la terre ou des plantes contaminées par des crottes de chat.

Une fois dans l’intestin du chat, le parasite va se développer jusqu’à attendre son stade adulte. Il est alors capable de se reproduire et de donner naissance à des millions d’œufs par jour, pendant une durée d’une à trois semaines. Ces œufs, qui se retrouvent dans les selles du chat, contaminent le milieu et risquent de réinfecter le même animal.

Les œufs de Toxoplasma gondii peuvent éclore dans l’organisme du chat et des autres animaux-hôtes et former des kystes dans le cerveau ou les muscles.

Des études ont montré que 15 à 64 % des chats avaient déjà eu la toxoplasmose. Les animaux les plus touchés sont ceux qui sortent et chassent, y compris les jeunes auxquels la mère apporte des proies. L’alimentation industrielle n’étant pas touchée, les chats d’intérieur présentent peu de risque de contamination.

Éviter la contamination du chat

Pour éviter que votre animal ne soit contaminé :

  • Ne lui donnez pas de viande crue
  • Gardez-le autant que possible en intérieur
  • S’il sort, ajoutez un grelot sur son collier afin de limiter sa capacité à chasser

 

Comment se manifeste la maladie chez le chat et le chien ? 

La plupart du temps, les animaux en bonne santé atteints de toxoplasmose ne développent aucun symptôme. Dans certains cas, on peut observer une fièvre passagère accompagnée d’un gonflement des ganglions et de fatigue.

En revanche, la toxoplasmose peut avoir des conséquences graves chez les chiens et les chats immunodéprimés. Touchés par la maladie, ceux-ci peuvent présenter une pneumonie, une hépatite, une pancréatite, une myocardite ou des troubles neurologiques.

Pour établir la présence de la toxoplasmose, le vétérinaire doit réaliser un diagnostic différentiel et éliminer les affections et agents pathogènes causant les mêmes symptômes (comme la maladie de Carré ou la leishmaniose chez le chien, la leucose ou le FIV chez le chat).

S’il y a une suspicion de toxoplasmose, le vétérinaire réalise des examens complémentaires : prise de sang, sérologie et examen des selles.

 

Traitement de la toxoplasmose chez le chien et le chat

Pour lutter contre la toxoplasmose, le vétérinaire choisit le plus souvent d’associer deux traitements : des antibiotiques et des inhibiteurs de la synthèse de l’acide folique. Ce protocole de soins combinés offre d’excellents résultats, mais ne garantit pas la guérison de l’animal, surtout si ce dernier est atteint d’une autre maladie comme le sida du chat ou la leucose féline.

La toxoplasmose peut occasionner des troubles neurologiques irréversibles. En cas de doute, consultez votre vétérinaire sans attendre.

 

Transmission de l’animal à l’Homme

La toxoplasmose étant une zoonose, elle peut être transmise à l’Homme. Elle est généralement inoffensive, sauf chez la femme enceinte. En effet, le parasite est capable de passer la barrière placentaire qui protège le fœtus. Il peut alors causer une mortalité prénatale ou des risques d’atteintes neurologiques, oculaires et pulmonaires.

Cependant, la transmission par les animaux de compagnie est très rare. La plupart des cas de toxoplasmose sont dus à l’ingestion de viande contaminée pas assez cuite ou de légumes mal nettoyés.

 

Éviter la contamination chez l’homme : quelques conseils

  • Éviter la consommation de viande crue, saucisson et jambon cru.
  • Congeler la viande à -20°C pendant au moins 48h.
  • Préférer une cuisson à cœur.
  • Laver soigneusement les fruits et légumes et les consommer cuits de préférence.
  • Se laver attentivement les mains après la manipulation de terre ou de viande crue. Si possible, porter des gants.
  • Éviter le contact avec des crottes de chat.
  • Pour le nettoyage de la litière, porter des gants et retirer les selles quotidiennement afin d’éviter le développement des parasites.

Empêcher le chat d’accéder au bac à sable des enfants (couvercle…).

Tags associés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*