La santé du sacré de Birmanie

Publié par

De manière générale, les chats de race ont une santé plus délicate. Un chat malade vous avertira très rarement. Comment savoir alors que votre animal est souffrant ? Prévention, symptômes et maladies… retrouvez de nombreux conseils pour vous aider à prendre soin de votre Birman.

La santé du sacré de Birmanie

Le sacré de Birmanie est un chat tolerant et doux.

Les gestes essentiels pour la santé de votre chat

Le premier geste santé responsable que vous pouvez offrir à votre chat sera la vaccination. Celle-ci va le prémunir contre certaines maladies potentiellement mortelles. La vaccination du sacré de Birmanie est effectuée en tenant compte de son mode de vie (intérieur ou extérieur), de ses besoins et de son environnement (présence d’autres animaux…). Les premières vaccinations se font dès l’âge de deux mois. Les vaccins administrés fréquemment sont ceux contre le coryza, typhus la leucose féline et la rage. Le rappel a lieu trois à quatre semaines plus tard. Un rappel annuelest effectué tous les ans , tout au long de sa vie. La castration du mâle peut être envisagée lorsqu’il est arrivé à maturité sexuelle, soit vers l’âge de 6 à 7 mois. Pour éviter les désagréments liés aux chaleurs de la chatte, une stérilisation est préconisée au même âge.

Maladies courantes et prédispositions

Coryza (rhume du chat), gale, insuffisance rénale, diabète sucré ou chlamydiose sont quelques exemples d’affections félines fréquentes. Qu’elles soient d’origine virale, bactérienne ou liées à l’environnement, les maladies du chat peuvent le toucher à tout âge. Un animal vacciné, bien soigné et bien nourri aura beaucoup moins de risque de contracter des maladies. Comme tous les chats de race, le sacré de Birmanie est prédisposé à développer certaines maladies. Les maladies héréditaires répertoriées pour cette race sont au nombre de trois : la maladie polykystose rénale, la cardiopathie hypertrophique et la mucopolysaccharidose de type VI. Des tests ADN réalisables via une simple prise de sang ou un frottis buccal sont capables de détecter ces pathologies héréditaires. Renseignez-vous bien lors de l’adoption de votre chaton.

Quand se rendre chez le vétérinaire ?

Aucun maître n’aime emmener son chat chez le vétérinaire. Chaque visite chez celui-ci est un grand moment de tension pour le chat. Rassurez-le en le laissant dans sa cage de transport lorsque vous patientez dans la salle d’attente. Certains symptômes doivent motiver une consultation dans une clinique vétérinaire : des vomissements ou des diarrhées à répétition, des difficultés respiratoires avec mouvements thoraciques amples, des muqueuses et une peau jaune, un chat qui éternue ou qui ne se lave plus et urine hors de son bac, etc. En cas d’hésitation ou de doute, consultez toujours un vétérinaire. N’oubliez pas qu’un examen régulier et approfondi permet de détecter la présence de maladies et de soigner votre chat au plus tôt.

Comme vous le feriez pour un enfant, n’oubliez pas de féliciter votre sacré de Birmanie pour son courage en lui offrant une petite friandise après la visite médicale !

Tags associés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*