Découvrez l'abonnement produit ►

La santé du Norvégien

Publié le 3 décembre 2018

Mis à jour le 2019-08-12 12:11:15

Le Norvégien figure parmi les chats de compagnie les plus robustes, notamment grâce à ses origines sauvages. Il bénéficie d’une espérance de vie d’environ 12 ans, pendant lesquels les pathologies ne sont pas courantes. Cependant, la race montre une prédisposition à l’apparition d’une maladie génétique rare, mais grave : la glycogénose de type IV.

santé du norvégien

Une maladie héréditaire typique du chat Norvégien

Ne touchant qu’un faible pourcentage d’individus, et exclusivement les chats appartenant à la race du Norvégien, la glycogénose de type IV est une maladie agissant sur le métabolisme du glucose. Si la majorité des animaux affectés ne survivent pas plus de quelques heures après leur naissance, près de 12 % des chatons atteints de glycogénose de type IV connaîtront une vie normale pendant quelques mois.

Les premiers symptômes surviennent dès le très jeune âge et se manifestent par une fièvre, une apathie ou encore des crises de tremblements. La pathologie entraîne peu à peu une atrophie musculaire, qui aboutit à une paralysie, puis au décès de l’animal.

En 1996, un test génétique destiné à déceler la maladie a été mis en place. Il permet de déterminer chez les reproducteurs s’ils sont porteurs ou non du gène responsable de la glycogénose de type IV. Certains individus peuvent en effet être porteurs sains, mais présentent 50 % de risques de transmettre le gène défectueux à leur descendance.

Un chat robuste, à l’entretien soutenu

Hormis cette pathologie spécifique à la race, le Norvégien est un animal globalement doté d’une bonne santé. Des soins quotidiens adéquats lui permettront de demeurer en forme et d’évoluer sereinement.

Comme pour tout animal, le vermifuge, les anti-puces et les vaccins restent des incontournables, à administrer avec assiduité pour préserver son compagnon des maladies courantes et des parasites. Découvrez notre article sur : Comment vermifuger son chat ?

Du fait de son pelage long et généreux, le Norvégien nécessite un entretien soutenu au quotidien. Il est plus sensible à la formation de boules de poils que les races à poils plus courts et demande donc des brossages répétés, visant à éliminer les poils tombés avant qu’ils ne soient ingérés. Ces brossages doivent être plus fréquents en période de mue, soit en général deux fois par an.

Enfin, une nourriture adaptée aux besoins du chat Norvégien, étudiée pour lui offrir tous les apports nutritionnels essentiels à sa santé est la garantie d’un animal en pleine forme. Poids, âge, activité physique ou encore éventuelles pathologies sont des critères à prendre en considération au moment de choisir l’alimentation de son chat Norvégien.

Dans tous les cas, suivre les conseils d’un vétérinaire est la meilleure manière d’assurer à l’animal une bonne santé. Des consultations régulières sont essentielles, afin de faire le point sur le bien-être de son chat, de surveiller son poids et de recevoir des recommandations personnalisées.

Articles similaires :

Tags associés :
#Croissance du chat #Norvégien
 

Articles pouvant vous intéresser...