Profitez des beaux jours en toute sérénité. 

Les jours se rallongent, le soleil brille et les envies de vivre dehors aussi ! 

Fortes chaleurs, insectes, allergies, risques en bord de mer ou à la montagne : suivez nos conseils pour que votre animal puisse s’amuser sans danger et que vous en profitiez aussi sans stresser !

Dans la nature : 

Attention aux épillets       

Petites parties pointues des fleurs des graminées séchées, les épillets s’accrochent à tout : pantalons, linge de maison, mais aussi poils de chien ou de chat. Leur forme en pointe leur permet de cheminer jusqu’à traverser la peau, voire certains organes. 

Chez les animaux, les épillets se logent essentiellement entre les doigts de patte, à l’intérieur des oreilles ou du nez.

Il n’y a malheureusement aucun moyen d’éviter les épillets à coup sûr, mais voici ce que vous pouvez faire pour limiter les risques :

  • Toiletter ou tondre votre animal au niveau de l’extrémité des pattes, des oreilles et du ventre. Le résultat n’est pas toujours très esthétique, mais cette méthode est efficace ! 

  • Éviter les endroits risqués en promenades comme les champs d’herbes hautes et les zones en friche. 

  • Au retour des promenades, prendre le temps d’inspecter et de brosser soigneusement le pelage de votre animal pour retirer les épillets visibles.

Attention aux insectes et animaux toxiques

10 insectes dangereux

Gérer les fortes chaleurs

La régulation de la température de votre compagnon est différente de la vôtre. Les chiens et les chats transpirent très peu et uniquement par leurs coussinets. Pour faire baisser leur température corporelle, ils se mettent à haleter : ils respirent plus vite en gardant la gueule ouverte. 

Lors de fortes chaleurs, ce mécanisme peut vite devenir insuffisant, votre animal peut faire un “coup de chaleur”.

 

Comment détecter un coup de chaleur ?

  • Halètement très prononcé et salivation abondante 

  • Les gencives peuvent être foncées 

  • Convulsions, tremblements

  • Diarrhées et vomissements 

  • Hyperthermie (40°C)

Un coup de chaleur arrive très vite et peut nécessiter une hospitalisation d’urgence. Contactez immédiatement un vétérinaire qui vous donnera la marche à suivre suivant l’état de votre animal.

Comment prévenir le risque de coup de chaleur ?

Quelques astuces pour rafraîchir votre animal :

  • Placer votre animal à l’ombre, dans un endroit calme et frais.

  • Utiliser des serviettes humides pour refroidir le corps de l’animal.

  • Placer un ventilateur dans la pièce.

  • Utiliser un tapis ou un gilet rafraichissant : en voiture, lors des pauses ou à la maison.

  • Se rafraîchir en s’amusant : si vous avez accès à un plan d’eau, utilisez des jouets flottants pour inciter votre chien à la baignade. Si ce n’est pas le cas, les jouets rafraîchissants sont une bonne solution. 

  • Lui proposer à boire de l’eau fraîche. Pour les chats les fontaines à eux sont ludiques et lui offrent une bonne hydratation. 

  • Humidifier régulièrement coussinet truffe et pavillon de l’oreille de votre animal.

 

Anticipez les situations à risques :

  • En voiture 

La climatisation est idéale. Veillez malgré tout à ce que votre animal ne soit pas directement sur la bouche d’aération. Et on ne le répètera jamais assez, mais il est interdit de laisser son animal dans la voiture même pour une "petite course”.  Laisser les fenêtres ouvertes n’est pas suffisant, car la température augmente très rapidement.

infographie - la température dans la voiture
  • En promenade

Privilégiez les moments de fraîcheur en matinée ou la fin d’après-midi pour les sorties, et optez pour une activité douce telle que la marche plutôt qu’un effort physique intense.

Prenez soin de ses coussinets : vérifiez l’état de ses coussinets. S'ils sont irrités ou secs, pensez à lui appliquer une crème ou un baume restructurant. Cette protection est nécessaire car la température des sols peut être élevée et abimer les coussinets : une température extérieure de 25 °C équivaut à une température de l’asphalte de 52°C.

Le saviez-vous ?

Les animaux sont sensibles aux UVA et UVB, les zones, qui ne sont pas recouvertes par les poils tels que les oreilles des chats par exemple, sont très exposées aux rayons et par conséquent aux coups de soleil. 

Pour protéger votre animal, appliquez un écran solaire sur ses oreilles, son nez, et toutes les parties où le poil est clairsemé. 

Face aux feux d'artifice et aux orages

Face à un bruit fort et inhabituel,votre animal peut avoir peur. Les feux d’artifice et les orages peuvent être une véritable source de stress pour certains de nos compagnons.

 

Comment le rassurer ? 

Évitez de l’emmener pour voir un feu d’artifice, la foule peut augmenter son angoisse. En cas d’absence, fermez bien la maison pour prévenir le risque de fugue.

À la maison, aménagez-lui un endroit sécurisé, paisible et confortable.

Détournez son attention : en jouant avec lui lors des détonations ou en lui laissant des jeux stimulants ( tapis de fouille, friandises cachées …).

Entraînez-le aux bruits avec de petites séances d’enregistrements sonores.

Le voir stresser procure un sentiment désagréable, mais gardez un air naturel, ça le rassurera de vous sentir détendu. 

Donnez-lui un aliment complémentaire en comprimé quelques heures avant quand cela est possible.

 

Pour les allergies saisonnières

Votre animal se gratte ou se lèche plus que d’ordinaire, sa peau est irritée ? Il souffre peut-être d’allergie.

À la belle saison, pollen, puces, aoûtats peuvent sensibiliser votre animal. 

 

Signes d’appel de l’allergie :

Principalement cutanés : démangeaisons ou léchage excessif, lésions sur les doigts des membres antérieurs (pododermatite) ou les pavillons des oreilles, peau surinfectée, épaissie ou suintante, pertes de poils… mais aussi parfois conjonctivite, éternuements.

Certaines races peuvent être plus touchées que d’autres. Les chiens les plus susceptibles de développer cette pathologie sont, entre autres : les Beaucerons, les Bouledogues, les Bergers allemands, les Labradors, les Golden Retrievers et de nombreux terriers, comme le Cairn, le West Highland White et le Yorkshire.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Que faire en cas d’allergie ?

L’allergie est une maladie chronique que l’on ne peut pas guérir. Les médicaments et soins prescrits permettent de réduire démangeaisons et inflammations, d’éviter les infections et de renforcer la barrière cutanée.

Traitements à prendre par voie orale :

Afin de lutter contre les démangeaisons, les corticoïdes et les immunosuppresseurs sont particulièrement efficaces. L’utilisation de ces produits doit se faire avec un suivi régulier par le vétérinaire prescripteur.

Pour renforcer la barrière cutanée, vous pouvez lui donner des acides gras essentiels des familles des oméga-3 et des oméga-6 sous forme de aliments complémentaires à rajouter dans son alimentation.

Soins locaux : 

Les shampooings permettent de renforcer la barrière cutanée, d’assainir la peau abîmée et, dans certains cas, de réduire l’intensité de la réponse inflammatoire. Il en existe de plusieurs types : des shampooings apaisants pour diminuer le prurit, des shampooings anti-séborrhéiques en cas de peau grasse ou encore des shampooings antiseptiques, destinés aux peaux infectées.

Une alimentation spécialisée

Les aliments hypoallergéniques, réalisés de manière très spécifique afin de ne pas déclencher de réaction allergique.  Ils sont testés sur une durée de deux mois, pendant laquelle les écarts sont interdits (friandises, lamelles dentaires…).

Les aliments protecteurs de la peau, grâce à leur teneur élevée en oméga 3 et 6, contribuent à renforcer la barrière cutanée et rompre le cycle de l’inflammation. La peau est apaisée et nourrie, le pelage est brillant et soyeux.

Veillez à demander l’avis d’un expert en alimentation ou d’un vétérinaire avant d’utiliser ces aliments spécifiques.

La désensibilisation

C’est un traitement de fond qui agit sur les causes de la dermatite atopique, mais les résultats se font attendre de 6 à 12 mois. Le résultat n’est pas toujours la guérison de l’animal, mais le plus souvent une diminution des symptômes. Consultez votre vétérinaire pour connaître les modalités de mise en place d’une désensibilisation.

Attention aux puces !

Pour éviter les surinfections liées aux allergies, pensez à traiter régulièrement votre animal avec un produit anti-puces. Vous pouvez choisir le mode d’administration qui vous convient le mieux : pipette, poudre, collier, comprimé (sur ordonnance) …

Pour une promenade sur la plage 

  • Vérifier que la plage accepte mon animal 

  • Prendre ce qu’il faut pour lui faire un coin d’ombre : parasol, tente ou ombrage naturel à vous de voir, mais pour lui le farniente au soleil n’est pas une activité.

  • Éviter les heures les plus chaudes. 

  • Après la baignade : rincer votre chien à l’eau claire et utiliser son nettoyant pour les oreilles et pour les yeux.

 

Que mettre dans son sac de plage ?

  • De l’eau  : Prévoyez la quantité nécessaire à votre animal. Un chien a besoin de 40 à 60 ml par kg et par jour d’eau. Par exemple, pour un chien de 20 kg, il faut prévoir sa bouteille de 1,5L. A vos bouteilles ! Attention à l’eau de mer : empêchez-le de se désaltérer dans la mer, car l’eau salée en excès provoque des troubles digestifs et neurologiques.

  • Le nécessaire pour ramasser ses déjections 

  • Sa serviette 

  • Un écran solaire hydratant spécifique.  Attention aux coups de soleil pour lui aussi ! Pour le protéger : étalez la crème sur sa truffe, ses oreilles et les parties peu poilues

 

Pour un séjour à la montagne

Vous envisagez de pratiquer des randonnées en montagne et vous vous demandez si vous pouvez emmener votre chien avec vous ? Sachez que tout chien en bonne santé devrait être apte à accompagner son maître. L’effort en haute montagne reste néanmoins proscrit pour les chiens souffrant d’insuffisance cardiaque ou trop âgés.

  • Évaluez le niveau de difficulté de votre parcours par rapport aux aptitudes de votre chien. 

  • Prévoyez des pauses fréquentes à l’ombre et hydratez régulièrement votre chien pour prévenir le coup de chaleur. Comme nous, le chien s’habitue progressivement au changement d’altitude. 

  • Pour préparer votre animal à marcher sur un sol accidenté, renforcez ses coussinets en y appliquant une solution tannante. Tous les jours, la semaine qui précède votre départ puis en entretien 2 à 3 fois par semaine.

 

Pour gérer la présence de l’animal à la fenêtre et sur le balcon 

Le comportement de votre animal n’appartient qu’à lui, il n’a pas conscience des conséquences de ses actes. C’est pourquoi, si vous habitez dans une maison à étages ou dans un appartement, il peut sauter par le balcon ou la fenêtre, simplement parce qu’un oiseau passe devant lui et qu’il veut l’attraper. 

Pour sécuriser vos fenêtres et balcons, il existe des filets de protection ou des grilles à fixer, qui sont très pratiques. 

En cas de chute, contactez votre vétérinaire en urgence, même si votre chat ne présente aucune blessure visible, des problèmes au niveau de ses organes peuvent exister.